Michelle ANCTIL, écrivaine

Bienvenue sur mon site personnel


MENU

La Jargaude (roman)

Highslide JS
L'illustration de la couverture est un dessin au pastel de l'autaure

Québec 1963.
La révolution tranquille est amorcée.
Le gouvernement est récemment passé du bleu au rouge. Loin de la capitale, un décès survient par un glacial matin de janvier.
La vie de trois femmes s'en trouve complètement chamboulée. Elles sont propulsées en ville, acculées à cohabiter alors que de profonds conflits les divisent.

La première se résout à revenir sur un drame personnel survenu pendant l'année scolaire 1918-1919.
La seconde revisite un événement de même nature s'étant présenté à l'hiver 1945-1946.
Quant à la troisième, fortement bouleversée par la perte de celui qui comptait le plus dans sa vie, coupée de son environnement familier, elle se réfugie dans une attitude de révolte qui teinte douloureusement son passage de l'adolescence à l'âge adulte.

« Ce matin, ma ville est toute baignée de lumière. Le ciel est d'une transparente clarté, les montagnes revêtent leur manteau sombre-bleu, le gazon s'habille de vert tendre (il est loin, mais vert quand même), les nuages sont rares et blancs, blancs comme mon âme de pure jeune fille, issue d'une mère exemplaire et non moins pure. Ce matin ma ville est belle, je suis fière d'elle comme si elle était ma mère, parée pour le jour de son mariage. Dans quelques minutes, je sortirai, je lui ouvrirai tout grands les bras et l'étreindrai à toutes forces (ma ville, pas ma mère !). J'ai hâte de la retrouver. Sur ce, je m'en vais prendre une douche. La Jargaude prépare mon déjeuner. Elle fait un vacarme du diable et c'est bien ainsi. De l'entendre me rassure, me sécurise. À vrai dire, c'est le meilleur moment de la journée. Nous sommes seules toutes les deux comme autrefois. LA VACHE est partie, nous RESPIRONS ! »

  • Les éditions à rebours (logoo)
    3787, Le Marié #101
    Québec, G1X 4V7
    Tél.: 418-650-7886